[TOURISME : LES PARCS NATIONAUX EN CÔTE D’IVOIRE : DES RICHESSES A EXPLOITER] (PARTIE 2)

0 648

La Côte d’Ivoire a mis en place une politique de protection des zones sauvages qui modulent la protection allouée à ces aires. Ainsi, le pays compte huit parcs nationaux reconnus de catégorie II par la Commission mondiale des aires protégées et près de 300 réserves naturelles de plusieurs types dont quinze réserves botaniques ainsi que bon nombre de forêts classées. Six zones protégées sont inscrites à la convention de Ramsar, trois le sont au patrimoine mondial de l’UNESCO (Parc national de Taï, Parc national de la Comoé, Réserve naturelle intégrale du Mont Nimba) et deux sont des réserves de biosphère (Parc national de Taï, Parc national de la Comoé). (source : Wikipédia)

Malheureusement, ces zones ne sont pas toujours bien exploitées comme dans les pays de l’Est et du Centre Africain. Cependant, il y’a une lueur d’espoir car depuis quelques années, le gouvernement ivoirien a mis en place une politique de réaménagement de ces lieux protégés. Découvrons ensemble, les 8 parcs nationaux qui regorgent d’énormes richesses à visiter.  

#5.PARC NATIONAL D’AZAGNY

DATE DE CREATION
  • 04 avril 1981
SITUATION
  • Région : Région des grands ponts
  • Département : Grand Lahou
CŒUR DE PARC
  • Superficie : 19 400 hectares
  • Habitants environnants : 12 095 (en 2010)
ATTRACTIONS
  • Proximité de la ville d’Abidjan (120 km environ) ;
  • Possibilité de survol en avion à partir de l’aéroclub de Dabou ;
  • Avifaune importante en saison sèche (site de migration) ;
  • Présence de buffles, d’éléphants de forêt et de chimpanzés ;
  • Colonies de lamantins ouest africains faisant l’objet de protection ;
  • Site RAMSAR.
ENJEUX
  • Conserver la diversité biologique ;
  • Valoriser le potentiel touristique.
CE QUE VOUS POUVEZ Y TROUVER

 

#6.PARC NATIONAL DU MONT SANGBE

DATE DE CREATION
  • 19 février 1976
SITUATION
  • Région : Tonkpi, Bafing et Worodougou
  • Département : Biankouma, Touba, Séguéla
  • A cheval sur les préfectures de Biankouma, Touba et Séguéla
CŒUR DE PARC
  • Superficie : 95 000 hectares
  • Habitants environnants : 54 543
ATTRACTIONS
  • Existence d’une faune riche et diversifiée, avec les principales espèces comme : Éléphant, Buffle, Léopard, Bubale, Cobe de Buffon, Hippotrague, Guib harnaché, Ourébi, Antilope royale ;
  • Différents écosystème ;
  • Paysages magnifiques et panoramiques favorables à des circuits touristiques ;
  • Endémisme et rareté d’espèces animales et végétales.
ENJEUX
  • Conserver la biodiversité ;
  • Valoriser le potentiel touristique ;
  • Contribuer à l’éducation environnementale et culturelle.
CE QUE VOUS POUVEZ Y TROUVER

 

#7.PARC NATIONAL DU BANCO

DATE DE CREATION
  • 04 avril 1953
SITUATION
  • Région : Lagunes
  • Département : Abidjan
CŒUR DE PARC
  • Superficie : 3 474 hectares
  • Habitants environnants: 57 000
ATTRACTIONS
  • Position au cœur de la ville d’Abidjan ;
  • Accès facile à travers un réseau de 80 km de pistes intérieurs ;
  • Existence d’un arboretum de plus de huit cents (800) espèces de plantes supérieures originaires des régions tropicales d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine ;
  • Existence d’étangs piscicoles situés au cœur du parc ;
  • Existence d’une piscine semi-naturelle et d’un restaurant ;
  • Existence de la maison du Gouverneur Reste qui sert d’écomusée ;
  • Présence d’une famille de chimpanzés.
ENJEUX
  • Protéger la nappe phréatique du terminal continental pour l’approvisionnement en eau potable de la ville d’Abidjan ;
  • Valoriser le potentiel touristique ;
  • Protéger la diversité biologique.
CE QUE VOUS POUVEZ Y TROUVER

 

#8.PARC NATIONAL DES ILES EHOTILES

DATE DE CREATION
  • 25 avril 1974
SITUATION
  • Région : Sud-Comoé
  • Département : Assinie
CŒUR DE PARC
  • Superficie : 550 hectares
  • Habitants environnants: 32 103
ATTRACTIONS
  • Accès facile depuis Abidjan, avec la possibilité de bénéficier de la fréquentation touristique de Grand-Bassam et d’Assinie ;
  • Parc insulaire six (6) îles disséminées dans la lagune Aby) ;
  • Protection et conservation de sites archéologiques ayant des valeurs historiques et religieuses pour les populations riveraines (présence de canons datant du XVIIème siècle, lieux de rituels, cimetière des rois) ;
  • Site RAMSAR depuis octobre 2005 et inscription sur la liste indicative des sites du Patrimoine Mondial en 2006.
ENJEUX
  • Conserver la diversité biologique
  • Valoriser les potentialités touristiques
CE QUE VOUS POUVEZ Y TROUVER

vous pourriez aussi aimer Plus d'articles de l'auteur

commentaires

Chargement...